Au Togo, une formation « civisme et web »

Au Togo, une série de formations a commencé au mois de novembre abordant les thèmes du civisme et du web.

Une formation en « coding » et en « web-design » organisée par l’organisation « Education Citoyenneté et Changement » (E2C) et en collaboration avec « Yali-togo »  a commencé le 14 novembre. Une trentaine de jeunes ont été initiés en « HTML5 », « CSS3 » ainsi que d’autres langages informatiques afin qu’ils aient une connaissance pratique, utile au niveau professionnel mais aussi afin d’accroître leur potentiel entrepreneurial.  Plusieurs orateurs ont apporté leur contribution, à l’exemple du Mandela Washington Fellow, Kpegba Emefa, qui est aussi une «  Womantechmaker.»

Formation en langage informatique, les exercices pratiques sous la surveillance du coach, Fera. Crédit : Elom José.

 

La  présidente de E2C-Togo, Afoutou Nadège, aussi Mandela Washington fellow,  a dirigé l’organisation de cette formation d’une main de maître. Elle a établi un calendrier  millimétré pour ces trois jours de formation. Aussi, sa collègue Kpegba a partagé ses expériences en tant que CEO et co-founder de la plateforme « AFRIC TECH HUB. »  Elle a discuté avec les participants sur les problèmes que rencontre le développement technologique en Afrique en général et au Togo en particulier. Pour clore son intervention, elle a partagé avec les apprenants ses réalisations et ses projets d’avenirs. Cette démonstration vise à encourager et à motiver les apprenants, particulièrement les filles désireuses de faire carrière dans la technologie. D’autres fellows comme Hamid Biema ont contribué au bon déroulement de la formation.

Une formation intense et riche en théorie mais aussi en pratique couvre trois modules

La formation commence par un rappel des notions de bases du « coding » (pour la conception d’une maquette mais aussi pour la réalisation proprement dite d’un site internet). Ces modules contiennent des sous-chapitres comme les langages informatiques, la fonction des balises et les logiciels nécessaires pour un résultat professionnel. C’est aussi l’occasion pour les apprenants d’identifier les différentes plateformes web et leur utilité pratique pour les utilisateurs. A la fin de ces modules, chacun doit réaliser et présenter le prototype d’un site internet utile pour ses activités.

 

Atelier pratique des aprenants sur le « HTML » photo credit: Elom

 

Dans la fièvre des élections américaines.

Mercredi 26 octobre s’est tenue une session d’information sur le mécanisme électoral américain, organisée par l’ambassade des Etats-Unis. La séance débute par une courte vidéo illustrant les différentes étapes du processus électoral, ainsi que les différents partis politiques américains.

Coaching et conférence de presse

Il est ensuite présenté des bonbons de quatre couleurs différentes. Chacun doit donc choisir une sucette selon sa couleur préférée (les couleurs symbolisent les partis.) Quatre groupes se forment donc selon les affinités. Tous ceux qui choisissent les mêmes couleurs, se retrouvent ensemble. Commence donc une discussion interne aux groupes afin de dégager un représentant qui n’est autre que le leader du groupe.

Commence un travail de recherche et de débat d’idées pour construire une argumentation solide et convaincante. Le but est de convaincre l’électorat pour obtenir un maximum de vote. Pour cela, il est proposé un programme à quatre volets : la santé, la sécurité, l’immigration et l’éducation. Après s’est tenue une conférence de presse animée par Sylvio Combey, journaliste à « Africa Rendez-vous. » Un échange est organisé sur le rôle des médias lors des élections électorales américaines et aussi une discussion sur son expérience professionnelle passée aux Etats-Unis pendant la campagne électorale antérieure. Maintenant, place aux débats d’idées entre les différents candidats. S’en est suivi le vote de l’assemblée pour désigner le parti gagnant.

 

Session sur le mécanisme électoral américain, contage des bulletins, photo: Elom José

L’issu des votes

Après une série d’échanges avec les participants, les résultats tombent. Le public est face à une situation presque inédite. Trois partis obtiennent un score égal. C’est sur cette séquence inhabituelle que la séance s’est terminée. La leçon à retenir c’est peut-être que la jeunesse africaine devrait faire une nouvelle alliance avec son histoire électorale plutôt que de partir dans un combat d’idées qui devient vite un combat des armes. Cela sonne comme un « Wake-up call » pour signer un nouveau « contrat de paix »,  de « transparence » et de la « bonne communication ».

The following two tabs change content below.
adoboeelom
Jeune togolais et entrepreneur,Elom est titulaire d'une licence en Lettre, Langue et Art. Mordu des Tics même Louis Pasteur n'a pas su me guérir. Libre penseur; audacieux et déjanté, l'imagination reste ma seule vaccination.
adoboeelom

Derniers articles paradoboeelom (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *