Porto-Novo : Quand Songhaï renait de ses cendres…

Le 25 mars 2017, j’ai effectué une visite au centre de Songhaï à Porto-Novo pour apprendre un peu plus sur le système intégré de production organique dans toute sa splendeur. Ce site a accueilli les grands leaders de ce monde comme Ban Ki Moon, beaucoup d’officiels africains et mondiaux.

Un super marché   

À mon arrivée, j’ai été accueilli par une équipe dynamique de jeunes femmes et hommes de toute nationalité travaillant sur le site. Déjà à l’entrée, se trouve une boutique face à la route principale dans laquelle se vendent divers produits venant du site. Alors de quoi s’agit-il réellement ? Que fait-on sur le site de Songhaï?

La découverte

Le site de Songhaï pour moi, est la réincarnation du jardin « d’Eden », un système de production parfaitement maîtrisé et respectueux de l’environnement basé sur le concept de « Zero waste ». Ce concept a un objectif précis : tout ce qui est produit comme déchet sur le site est réutilisé d’une manière ou d’une autre de façon responsable et écologique.

La production du poulet

J’ai visité premièrement le lieu de fumage naturel des poulets destinés à l’approvisionnement de leur restaurant local. Le système de fumage est basé sur des techniques astucieuses. Par exemple l’utilisation du bois naturel et surtout du gingembre comme conservateur.

 

utilisation de gingembre comme conservateur, Photo credit, Elom

De là, on prend la direction des poulaillers. Là aussi, les poulets sont nourris à base des produits bio et leur enclos construit à ce que leurs fumiers soient récupérés et utilisés dans l’agriculture. Donc l’élevage de ces volailles répond à deux objectifs : produire du fumier pour l’agriculture  et aussi de la viande pour alimenter le restaurant. À part les volailles, on a aussi les poissons sur le site.

La pisciculture

Ces poissons sont élevés aussi dans des conditions particulières, le tout baignant dans un système sagement installé. Les poissons sont élevés dans les eaux issues des eaux usés récupérées sur le site. Ces eaux sont ensuite purifiées par un système composé des Hyacinthes d’eaux plantées en amont des piscines totalement faits en bambous. Jusqu’à ce que l’eau ne traverse tous les circuits et arriver chez les poissons, elle est déjà potable sans qu’aucun produit ou machine ne soit utilisé. De la pisciculture à l’industrie locale, les merveilles  se multiplient.

Elevage des poissons, photo credit, Elom

Une industrie impressionnante

Toutes les machines utilisées sur le site sont fabriqués sur place. Ma visite dans la salle des machines a été une réelle découverte. Des machines de toute sorte, destinées à diverses tâches dans la transformation des produits. Des moulins, des mixeurs, des batteuses pour ne citer que ceux là. Je ne suis pas au bout de mes surprises. Toutes les pièces de ces machines sont fabriqués sur place et même des bouts de métaux (les déchets métalliques) sont recyclés, fondus et réutilisés pour la production d’autres pièces. Du recyclage à 180 degré si on peut se permettre le mot. Quelles sont les activités de ces machines ?

Salle des machines

Il y a des Photovoltaïques destinés à l’éclairage du site en permanence. D’autres sont utilisés dans la fabrication de l’huile rouge fabriqué sur le site. D’autres également sont destinés à la fabrication de l’huile de Soja. Il y a aussi  l’élevage des sommons et des agoutis.

Salle des machines

 

 

La production du gaz butane

Un système naturel de fabrication de gaz butane est installé sur le site. Comment fonctionne ce système ? Ce système est alimenté par tous les déchets organiques c’est–à-dire des déchets issus d’élevage. Ce déchet est ensuite piégé dans un puisard afin d’obtenir sa fermentation qui produit par la suite le méthane. Le méthane est stocké dans un autre réservoir prêt pour usage dans les cuisines. Quelle ingéniosité !

système de production de gaz à base des déchets

Un centre de leadership        

Un centre d’enseignement est même installé sur le site afin de transmettre toutes ces connaissances fabuleuses et inspirantes à la nouvelle génération. Les transformations sont même étendues dans d’autres domaine comme la savonnerie, les jus de fruits et divers produits cosmétiques entre autre. Leur particularité est qu’ils sont tous bio.

 

Cette initiative doit être répliquée dans les pays africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *